logo

L’Islande…

L’Islande…

C’est pour moi tout d’abord des photos sur un album de Zazie, un coup de foudre pour ces paysages d’une beauté incroyable qui me semblaient inaccessibles, là bas sur le toit du monde…

L’Islande…

C’est quelques années plus tard, alors que ma vie était chaotique depuis plusieurs mois, une furieuse envie de photographier des aurores boréales au réveil un matin d’août. Une semaine après mes réservations étaient faites, je partirais seule « à l’aventure » le mois de mars suivant.

L’Islande…

C’est la claque prise en arrivant sur place à cause de cette impression d’être rentrée « chez moi »… Comme si j’avais déjà vécu là un jour. Je suis revenue grandie de ce voyage, plus sûre de moi tout en ayant laissé là-bas une part de moi-même. Je me suis promise dans l’avion du retour de revenir. C’est ce que j’ai fait chaque année depuis…

L’Islande…

C’est ces paysages noirs incroyables découverts en hiver qui me fascinent tant mais désormais aussi ces mêmes paysages emplis de contraste en été qui changent l’apparence du pays mais en en rien l’amour que je peux lui porter. C’est beau en n’importe quelle saison ! Certains me diront que je ne suis pas objective, sûrement ont-ils raison, mais à ceux-ci je répondrai tout de même que s’ils en ont la possibilité, qu’ils aillent vérifier par eux-même.

L’Islande…

C’est les aurores boréales, ce phénomène naturel qui n’a pas d’égal en terme de beauté. Ce spectacle, qui me semblait encore hors d’atteinte il n’y a pas si longtemps, qui me met les larmes aux yeux chaque année. On se sent si peu de choses face à l’immensité de l’univers…

L’Islande…

C’est ces immensités dans le paysage qui me font me sentir libre, hors de ce monde qui me pèse bien souvent, hors de cette ville anxiogène dans laquelle je me rend chaque jour pour travailler, loin du bruit constant de la civilisation…

L’immensité…

C’est peut être ça en fait l’Islande : un endroit où l’on se sent tellement petit que cela force l’humilité, nous rappelle que l’être humain n’est que de passage sur cette terre qu’il dévaste sans la moindre culpabilité…

L’Islande…

Là-bas je respire, je revis, je vis…

Les photos par ici :

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 1 =